Partagez | 
 

 Context

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Admin
Messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2008
Age : 27
Localisation : Dans les bras de JGS ♥
profil +


MessageSujet: Context   Sam 13 Juil - 18:52

Sinseonghan Jolyu ; the context


Lorsqu’on arrive pour la première fois à Gisteol Hyeon en traversant cette cascade magique, on ne peut que se sentir incroyablement petit face à cette contrée qui semble être détachée de tout et qui pourtant se trouve au cœur même d’une terre dont on pensait tout connaitre. Beaucoup de sorciers de naissances moldus découvrent cette dernière avec un certain émerveillement, trouvant ô combien la magie est résolument une chose incroyable.

Après tout, quel moldu pourrait supposer que cette cascade si mystérieuse, cache en réalité toute une province qui s’étend à perte de vue sur les plateaux du Jirisan ? Aucun, il va sans dire. Et cela convient aisément aux habitants des lieux qui, malgré les siècles qui se sont écoulés, ne portent nullement ces derniers dans leur cœur.

Pourquoi ? Les raisons de tout cela sont quelques peu nombreuses, et se reposent sur des évènements de l’histoire antique, à cette époque où la Corée était encore unifiée, où elle ne formait qu’un régime qui se trouvait être un empire.

C’est au commencement de l’ère Jiseon, que commença celle de Gisteol Hyeon et de ce fait : Sinseonghan Jolyu.

ère Jiseon


Avant que l’ère Jiseon ne débute dans l’histoire du monde moldu, les sorciers et les simples moldus vivaient en parfaite harmonie. Les deux espèces, étant toutes les deux soucieuses d’être en accord parfait avec mère nature, s’entendaient à merveille, trouvant dans les capacités de chacune des communautés, une force qui n’avait rien d’égale. Rien ne semblait alors pouvoir mettre en péril cette parfaite cohabitation dans laquelle tous vivaient depuis des années. Tout, sauf l’arrivée au pouvoir du général  Yi Seonggye, qui par la force vint renverser le royaume de Goryeo, pour créer l’empire que fut celui de l’ère Jiseon.

Contrairement à ses prédécesseurs, le nouveau pouvoir vit d’un mauvais œil l’existence de ses êtres qui, contrairement à eux, possédaient des pouvoirs qui étaient contre nature. C’est au sein même de la capitale, que la première attaque fut lancée. Au même moment dans les villes majeures se déroula la même attaque, reposant sur le même principe : la surprise. Autant dire que cette nuit fut un véritable bain de sang pour la communauté sorcière qui perdit bon nombre de ces membres.

Seulement les provinces éloignées eurent le temps d’être prévenues de cette tuerie qu'était en train de perpétrer le nouveau régime. Il fut donc évident que la communauté sorcière de la contrée ancienne ne perdit nullement de temps pour s’enfuir, ayant sur leur talons les soldats assoiffés de sangs qui voulaient leur mort.

C’est ainsi qu’ils tombèrent sur les terres inhabitées qu’étaient et sont désormais celle de Gisteol Hyeon, qu’ils protégèrent rapidement grâce à des sorts puissants de la vue des moldus qui se trouvaient à leur trousse. En choc, ils ne purent alors constater qu'avec effroi les pertes qu’ils avaient subis, en plus de la profondeur de la blessure qu’ils venaient de recevoir. Trahis, ils venaient d’être trahis par ces êtres qu'ils pensaient être leurs amis, leurs voisins, leurs familles.

Autant dire que cette nuit marqua à jamais les esprits de ces centaines de familles qui durent se faire à l’idée que plus jamais rien ne serait et ne devrait être comme avant.

Années 1997/1998


« La haine est l’amour qui a sombré. » citation du moldu Sören Kierkegaard qui conviendrait parfaitement pour exprimer l’état d’esprit qu’entretiennent les habitants de cette province, qui a passé des siècles à se replier sur elle-même. Fermée au monde, interdisant au moindre moldu ou sorcier né moldu de pénétrer sur ses terres, la population de cette dernière était principalement composée de familles issues des fondateurs de cette province. L’histoire de cette dernière est bien ancrée dans l’esprit de chacun et la haine, le mépris qui en résulte a toujours fait de Gisteol Hyeon, une province destinée à se complaindre dans le passé, dans le refus de pardonner.

Bon nombre des membres de la communauté étaient alors encore des mangemorts convaincus que ces moldus, qui se disaient sorciers n’étaient que des voleurs, des êtres abjects qui après les avoir chassés désiraient profiter des bienfaits de leurs pouvoirs. Lorsque la dernière guerre éclata en Angleterre, une partie des membres de la communauté se plaça dans les rangs du seigneur des ténèbres et soutenu par le gouvernement mis en place à cette époque, fut l’une des régions les plus austères à la condition des nés moldus et surtout des sangs mêlés.

Les pertes durant cette année furent épouvantables pour bon nombres de famille aux sangs mêlés qui apprenaient parfois le décès de leur enfant qui, brimé, n’avait reçu aucune aide de la part du corps enseignant, qui était dans l’obligation de fermer les yeux sur ces accidents qui devaient être considérés comme bénins. Des dizaines, des vingtaines, voir même plus d’élèves au sang impurs perdirent la vie en étant la proie des enfants aux sangs purs, qui aveuglés par une haine profonde et ancienne les punissaient d’être présent en ses lieux, bafouant cette institution qu’ils considéraient être réservée qu’aux êtres à la pureté du sang.

Lorsque le seigneur des ténèbres tomba et disparu totalement, l’école et toute la province eut du mal à s’en relever. Bon nombres des sorciers qui avaient commandités ses crimes furent enfermés à Azkaban. Le régime qui était en place fut complètement dissout pour laisser place à un ministère bien plus humaniste et décidé à laver la réputation désastreuse que leur patrie venait de subir.

Seulement la haine et le mépris engendre qu’encore plus de rancœur… Le résultat de cette période noire de leur histoire vint scinder la province en deux parties, dissociables, qui n’étaient résolument pas prêtes de se réconcilier.

Mars 2000


« 03/03/2000 - Taeyang-ui haggyo vient de sombrer dans les ténèbres !!! »


Aussi surprenant et incroyable que cela puisse paraitre chers lecteurs, nos envoyés viennent tout juste d’apprendre cette nouvelle effroyable. Un groupe d’hommes masqués, sans doute des mangemorts isolés il faut croire, auraient pris d’assaut la forteresse qu’est l’école de magie «  Taeyan-ui haggyo » mettant à défaut tous les sortilèges de protection qui ont toujours fait la sécurité de cette dernière. Ce sont actuellement les seules informations que nous soyons en mesure de vous donner pour l’instant, mais comptez sur nous pour en savoir plus sur cet accident qui marquera sans aucun doute les esprits.


Tel était l’article national de la gazette des sorciers au sujet de cette attaque orpheline, qui avait fait sombré la communauté coréenne sorcière dans le chaos le plus total. Article qui avait été mis à jour à la dernière minute et distribué très rapidement grâce aux canaux de distribution d’hiboux rapides, bon nombres de sorciers avaient rapidement fait le déplacement pour soutenir les membres de cette école nationale, trop tard.

L’incompréhension la plus totale pouvait se lire sur le visage de ses milliers de sorciers coréens qui apprenaient désormais que cette école si prestigieuse de leur patrie, avait été réduite en sang et en cendres d’une manière tout à fait incompréhensible. Le bilan fut lourd : une cinquantaine d’élèves et de professeurs perdirent la vie au milieu de cette bataille infernale.

Horrible nuit qui se déroula, même pas un an après la chute du seigneur des ténèbres, la Corée semblait alors avoir reçu un message effroyable, sans pour autant connaitre l’identité de ses auteurs. La question qui se suspendait aux lèvres de chacun se trouvait être : Mais qui étaient-ils ? Étaient-ce de fidèles mangemorts ou au contraire un nouveau genre d’alliance ? Même à l’heure actuelle cet accident reste irrésolu et les accidents de ce type sont tant isolés qu’il est profondément impossible de les lier les uns aux autres.

Très rapidement le ministère en place constata l’ampleur des dégâts causés par cet accident et comprit rapidement que l’école était désormais inutilisable. Emplie de sorts de magie noire, même l’air de cette contrée si douce et agréable était devenu nauséabond. Il devint alors urgent de trouver une solution au problème qui se posait : que faire de ces milliers d’élèves traumatisés et désormais sans école ? Très rapidement, ils engagèrent des discussions avec le nouveau ministère se trouvant sous la tutelle de Choi Ju Mong. Il y fut décidé de les transférer à Sinseonghan Jolyu. Beaucoup de sorciers coréens critiquèrent cette idée mais lorsqu’ils apprirent que c’était Wang Se Jung, qui se trouvait à la tête de cette école, si peu reluisante encore, ils finirent par l’accepter.

Déjà à cette époque, le directeur actuel de cet établissement avait mis en place des règles très strictes à l’encontre de tout élève ou professeur, qui bafouait l’intégrité de tout élève, qu’importe son statut de sang. En effet, Wang Se Jong avait pour optique de redorer l’image de Sinseonghan Jolyu et par la même occasion de Gisteol Hyeon, qui a ses yeux avait désormais besoin de se reconstruire sur des bases différentes de celles sur lesquelles ils avaient vécus durant tant de siècles.

Quand bien même l’idée d’accueillir des nés moldus sur les terres de la province n’enchantait nullement le ministre en question, ce dernier se laissa convaincre par son rusé ami, qui dans une certaine mesure était résolument la tête pensante du duo qu’ils formaient. Ainsi, il fut décidé que les sorciers coréens viendraient étudier à Sinseonghan Jolyu, qui devint alors la seule institution éducative du pays du matin frais.

Seulement cette décision ne vint qu’une fois de plus approfondir les conflits intérieurs de cette province, encore bien marquée par les évènements qui s’étaient produits une année auparavant. Était-ce la solution la plus sage à adopter ? Sans aucun doute que l’avenir allait leur donner tort ou raison…

Année 2012


Douze années se sont désormais écoulées dans la province de Gisteol Hyeon, les rancœurs d’auparavant semblent avoir totalement disparues pour laisser place à une communauté soudée qui s’ouvre peu à peu aux autres. La mise en place du cursus universitaire par Wang Se Jung en 2002 avec l’ajout de l’ornitholomagie à ses cours, fut une véritable révolution dans le système éducatif magique.

Désormais en plus d’étudiants coréens, l’académie accueille également des élèves venus du monde entier qui viennent profiter du prestige de l’éducation de cette dernière. Tout semble alors montrer que l’esprit auparavant fermé de cette institution n’est plus qu’un lointain souvenir, ne représentant désormais que le passé honteux de cette dernière.

Seulement tout n’est pas si rose et si facile qu’on voudrait bien le penser. Les mentalités au sein de la région n’ont pas pour autant évoluées quand bien même se font elles discrètes. Ce fragile équilibre se ressent même au sein de l’établissement alors qu’on peut voir se dessiner quatre clans bien distincts :

• les bosudang ; ce clan regroupe les élèves qui ont toujours vécus dans la province. De ce fait, connaissant profondément l’histoire de cette dernière, ils ont toujours ressenti une certaine animosité à l’encontre des moldus et voit leur présence au sein de l’établissement comme une injure à leurs origines. Ce sont des personnes qui ne fréquentent pas du tout les moldus mais qui ne cherchent nullement à se confronter à eux. Ils sont assez neutres vis-à-vis de cette guerre froide qui se déroule au sein de l’établissement en secret.

• les kkamagwi ; ce clan regroupe les élèves qui sont les moteurs clés de cette mauvaise ambiance qu’il y a au sein de l’établissement. La plupart des membres de ce clan sont des mages noirs en devenir qui assoiffés par leur haine vis-à-vis des moldus, font de leur vie au sein de l’établissement un enfer. Quand bien même n’est-il pas possible de les identifier, ils sévissent en secret dans l’établissement allant même jusqu’à intenter des actions nuisibles pour faire comprendre qu’ils sont bel et bien là.

• les maega ; ce clan regroupe les élèves qui ont conscience qu’il y a des choses pas très nettes qui se préparent au sein de l’établissement. Principalement composé de nés moldus et sangs mêlés, il n’est tout de même pas rare de voir des sangs purs participer à cette armée secrète qui lutte pour contrecarrer les kkamagwi dans leurs actions à l’encontre des leurs et des plus faibles.

• les kanalia jangnim ; ce clan regroupe sans aucun doute les élèves le plus ignorants de toute l’école. En effet ces derniers ne semblent nullement être au courant des faits qui se produisent chaque jour au sein de l’établissement. Ils sont comme aveuglés par le fait que le passé est révolu et que le présent n’est plus que reluisant. Rien d’étonnant après tout, lorsqu’on a pas du faire face à une scène de brimade ou un attentat mineur contre ceux qui ont toujours été considérés comme les intrus de ce monde.

Alors que se passe-t-il vraiment au sein de Sinseonghan Jolyu ? Ces clans sont-ils des minorités ou aux contraires sont-ils la vague d'un nouveau choc des cultures et d'une guerre qui se profile à l’horizon ? A vous de le découvrir.

Voir le profil de l'utilisateur http://blastzone.kanak.fr
Revenir en haut Aller en bas
 

Context

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» context menu strip
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blast Zone ~ ::  :: Corbeille-